2 agences à votre service

Covoiturage domicile-travail : les nouvelles tendances

Covoiturage entreprises

Covoiturage entreprisesMettre en place un « Plan de mobilité » est désormais une obligation pour les entreprises de plus de 100 salariés. Il vise à réduire les émissions nocives dues aux nombreuses voitures n’ayant qu’un conducteur à bord lors des déplacements quotidiens.

Le chiffre impressionne : chaque matin, 13,5 millions d’automobilistes prennent leur voiture pour aller travailler, souvent seuls dans leur véhicule. Mais les comportements sont en train de bouger, favorisés notamment par des changements sociétaux. Les millennials, qui arrivent massivement sur le marché de l’emploi, ont grandi avec l’évolution des technologies d’information et de communication. Connectés, agiles, ils jonglent avec l’économie collaborative, qui favorise la valeur d’usage et non la propriété. Posséder sa propre voiture n’est plus le symbole d’une vie adulte réussie, cela deviendra même plutôt dépassé. A l’inverse, utiliser des moyens de mobilités mutualisés -vélos ou véhicule en autopartage, covoiturage- est largement ancré dans leurs modes de fonctionnement.

Covoiturage et travail, des relations encore lointaines

Si le covoiturage a largement fait ses preuves sur les longs trajets, il peine à trouver sa place dans les trajets quotidiens. Les entreprises elles-mêmes sont parfois réticentes, ayant eu à subir des absences intempestives : le chauffeur de la voiture est malade ou retenu et ce sont tous les passagers qui, potentiellement, ne viendront pas travailler ce jour-là.

Par ailleurs, une étude du Commissariat général au Développement durable souligne d’autres freins, concernant la régularité des trajets sur toute la semaine : « Les salariés se déplacent parfois pour d’autres motifs, que ce soit pour effectuer des achats, se rendre à une activité de loisirs ou accompagner, aller chercher ou voir une tierce personne. La mise en œuvre du covoiturage ne semble donc possible que 2 à 3 jours ouvrés sur 5 dans le meilleur des cas, en supposant que les équipages sont les mêmes tout au long de la semaine et surtout que les allers-retours directs sont effectués les mêmes jours. »

Evolution législative et applis innovantes

Depuis le 1er janvier 2018 cependant, l’article 51 de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) précise que, « dans le périmètre d’un plan de déplacements urbains, toutes les entreprises regroupant plus de 100 salariés sur un même site doivent élaborer un Plan  de mobilité pour améliorer la mobilité de son personnel et encourager l’utilisation des transports en commun et le recours au covoiturage domicile-travail ».

De nombreux acteurs de la mobilité ont donc investi ce marché porteur, à commencer par l’acteur incontournable du secteur, BlaBlaCar. Jusque-là très bien positionné sur les longues distances et fort de douze millions d’utilisateurs en France, le géant du covoiturage aborde frontalement les trajets domicile-travail, avec sa nouvelle offre BlaBlalines.  L’idée est d’ouvrir des “lignes”, avec des points de rencontre prédéfinis.

C’est le covoiturage nouvelle génération, sans réservation préalable : la start-up Zify vise une cible jeune et urbaine plus acquise à la consommation collaborative et flexible, en proposant de trouver un covoiturage instantanément, sur une zone géographique très restreinte. L’appli permet de géolocaliser en temps réel les véhicules de la communauté Zify qui se trouvent à proximité.

Autre acteur important du marché et fonctionnement différent avec Karos. La société noue des partenariats directement avec les entreprises pour organiser le covoiturage des salariés et faciliter ainsi les mises en relation. Karos a mis sa solution en place au Ministère des finances, par exemple, avec une plateforme dédiée, sur laquelle chaque agent peut réserver un trajet ou proposer sa voiture.

Anciennement WayzUp, Klaxit est un grand réseau de covoiturage domicile-travail. Il apporte une solution souple, qui supprime les principaux freins vus ci-dessus : variations de certains trajets ou d’horaires spécifiques selon les salariés. Son appli mobile prend en compte les contraintes spécifiques des salariés en termes de détours, d’horaires variables et de partage des frais. Travaillant également en collaboration avec les entreprises, ou interentreprises situées sur un même secteur géographique, Klaxit assure aujourd’hui plus de 100 000 trajets tous les jours et réunit de 100 entreprises partenaires.

En savoir plus :

Plan de mobilité ADEME

Etude du Commissariat général au développement durable : Le covoiturage pour les

déplacements domicile-travail : quel potentiel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *