2 agences à votre service

Digitalisation des RH : une opportunité pour se recentrer sur des missions à forte valeur ajoutée

Confrontés à une gestion administrative du personnel très chronophage et souvent complexe, et à des évolutions réglementaires permanentes, les services RH ont parfois des difficultés à dégager du temps pour effectuer des missions plus valorisantes pour eux… et pour les salariés.

Début 2019, les éditions Tissot ont mené, pour la 2e année, une enquête approfondie. Elle concerne les attentes des responsables de Ressources Humaines. À 71 %, les collaborateurs RH interrogés déplorent un manque de temps et de ressources, dû principalement à la gestion administrative du personnel. Et 46 % d’entre eux évoquent la difficulté à suivre les évolutions réglementaires, préoccupation qui alourdit également leur quotidien.

Retrouver du temps pour la dimension humaine des RH

La même enquête révèle que ces contraintes engendrent un fort niveau d’insatisfaction. 74 % des personnels RH ont choisi cette voie pour sa dimension humaine et sociale. Ils se sentent frustés de ne pouvoir y consacrer plus de temps. À l’heure des happiness managers dans les entreprises, de l’importance de la qualité de vie au travail, des aspirations des salariés pour le télétravail ou des horaires plus souples, la fonction RH est en première ligne pour répondre à ces demandes. Si on y ajoute l’importance de la formation et de la gestion des compétences pour maintenir l’entreprise à un niveau de performance indispensable, on comprend que les Ressources Humaines sont au cœur de la stratégie de développement. En cela, la digitalisation constitue une aide pour se recentrer sur ces enjeux.

Qu’apporte la digitalisation pour les services des Ressources Humaines ?

En l’état actuel, la digitalisation ne fait pas de miracle. Mais, elle gagne du terrain pour des tâches sans grande valeur ajoutée. Le sondage Tissot montre qu’à 71 %, le digital est plébiscité pour la gestion des paies, celle des absences (70 %) et enfin le stockage d’informations liées aux salariés (67 %). Certains logiciels proposent désormais des applications. Ces dernières favorisent à la fois l’autonomie des salariés et le désengorgement des RH, notamment sur le suivi des congés payés. Le principe est simple : le collaborateur consulte sur son smartphone son compteur personnel avec le solde de ses CP. Puis il envoie une demande directement à son manager. En un clic, celui-ci, ou le service RH, valide ou refuse la demande. En effet il dispose, avec le logiciel, d’un planning général de l’activité de l’entreprise et des demandes de CP.

Autre exemple : celui de création d’espaces numériques. Ils peuvent être individualisés, type coffre-fort électronique contenant les documents officiels concernant le salarié (fiche de paie, contrat de travail, etc.). Ils peuvent également cohabiter avec des plateformes collaboratives. Dans celles-ci, les RH mettent à disposition des salariés des documents de communication interne, des rapports d’activité concernant l’entreprise, mais aussi des éléments relatifs à la gestion de la carrière. Informés en temps réel, les collaborateurs apprécient cette fluidité dans les échanges. Ils ont ainsi plus de possibilités de se positionner sur des évolutions de poste.

Enfin, comment parler de digitalisation sans évoquer le recrutement ? Une majorité des responsables RH utilise désormais des outils numériques et des plateformes en ligne pour effectuer leur sourcing et gérer les candidatures. Grâce à ces technologies, le responsable des Ressources Humaines va passer moins de temps sur des étapes très chronophages, telles que poster des annonces ou trier les CV.

Pour conclure :

Comme toute transformation, la digitalisation rencontre des freins. La sécurisation des données, coût des équipements, formation des équipes RH à ces nouveaux outils et changement des mentalités pour accepter de partager l’information avec l’ensemble des salariés. Mais cette digitalisation peut apporter beaucoup aux services RH. Elle peut leur permettre d’être au cœur des missions stratégiques : écoute et orientation des salariés, développement des compétences de chacun.

Lire l’enquête RH des éditions Tissot : https://fr.calameo.com/read/0031979842ab0810e21a1?page=1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *