2 agences à votre service

Le travail saisonnier et la vigne

travail saisonnier vigne

travail saisonnier vigneDe nombreuses professions font appel à l’intérim et à l’emploi saisonnier pour répondre à leurs besoins ponctuels. Implanté au cœur des vignobles du Cognac et du Bordelais, ProActif Intérim est souvent sollicité par les vignerons, à l’image de Patrice Raclet, viticulteur à Pons (17). 

Pouvez-nous nous présenter votre activité ?

Patrice Raclet : Je suis viticulteur et céréalier vers Pons. À 99 %, mon raisin sert à alimenter la production de Cognac, mais je cultive aussi une parcelle de raisin rouge pour produire du vin de pays. J’ai repris cette exploitation familiale en 2007. En parallèle, la semaine, je suis responsable de cave à Saint-Sulpice de Royan.

Quelles sont les différentes phases de travail de la vigne et à quel moment avez-vous besoin de main d’œuvre supplémentaire ?

P.R. C’est un cycle annuel, bien sûr. Partons de l’hiver : dès que les feuilles de la vigne sont tombées, il faut tailler la vigne, de décembre à mars. Il s’agit de sélectionner les bois à conserver. C’est une opération peu mécanisée, qui nécessite du personnel formé. Souvent ce sont les lycées agricoles de la région qui forment les adultes intéressés. Puis, dès que les premiers pieds sont taillés, on peut procéder au tirage des bois pour poser au sol les branches coupées. Là, en revanche, tout le monde peut le faire, nous embauchons donc des intérimaires tout l’hiver, jusqu’en mars-avril. Dans cette même période, ces équipes supplémentaires font aussi l’attachage des lattes. Ce sont les grandes branches qui ont été sélectionnées au moment de la taille. Pour supporter le poids du raisin à venir, elles vont être fixées sur des fils, à bonne hauteur pour correspondre ensuite aux machines à vendanger.

Puis le printemps arrive, et les conditions de travail dans les vignes sont plus clémentes !

P.R. Oui c’est vrai, dans notre métier, il vaut mieux aimer travailler en extérieur par tous les temps ! En mai-juin, nous renforçons nos effectifs par des intérimaires pour effectuer les relevages. La vigne est une liane, il faut donc la canaliser en la pinçant sur les fils releveurs. Puis l’été, nous entretenons les rangs de vigne, ce sont des opérations mécanisées qui ne nécessitent pas de main d’œuvre.

Enfin, arrive la saison des vendanges…

P.R. De plus en plus tôt, je dois le dire. Mes grands-parents vendangeaient jusqu’à mi-novembre. Actuellement nous avons tous terminé mi-octobre. La récolte du raisin se fait entièrement à la machine, sauf pour les très jeunes pieds. Le besoin de renfort en personnel se passe plutôt à la cave. Là, j’embauche 17 personnes entre septembre et octobre en saisonniers. Mon besoin en personnel intérimaire se situe après la fermentation des raisins rouges, pour une opération qui s’appelle le décuvage. Il s’agit de sortir de la cuve le jus et les pellicules de raisin qui ont macéré et fermenté une dizaine de jours après la vendange. Comme nous manipulons des produits alimentaires, les intérimaires sont également chargés de nettoyer les cuves et tous les circuits avec de l’eau. Pour les opérations de pompage et de transfert de liquide, ou des nettoyages plus complexes, je fais plutôt appel à des saisonniers que je forme chaque année.

Nous avons presque fait le tour de l’année…

P.R. En novembre, le travail de vinification se poursuit dans la cave avec le collage, le filtrage, l’assemblage. C’est la phase d’élevage qui conduit au produit fini. Pour un vin rouge de pays comme le mien, qui n’est pas un vin de garde, elle est assez courte : pour un raisin vendangé en automne, il sera commercialisé à partir du printemps suivant.

Le cycle de la vie : de la plantation à la récolte voire à la dégustation, les vignes, le vin demandent beaucoup de travail, d’organisation et d’attention. Un métier passionnant pour les amoureux de la nature… Souplesse et réactivité sont des atouts pour une “cuvée” réussie”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *