2 agences à votre service

Portrait d’intérimaire : Nicolas, chauffeur-routier

Inrérimaire ProActif

Inrérimaire ProActifLe travail temporaire, Nicolas Piton connait bien et il apprécie. Il a plusieurs fois poussé la porte de l’agence ProActif de Saintes (17) pour intervenir chez des clients… jusqu’au moment où sa dernière mission en intérim a débouché sur un CDI !

Comme beaucoup, Nicolas a eu plusieurs vies professionnelles. Ancien maçon dans le BTP, il a dû arrêter cette activité pour raisons de santé et se reconvertir. Dialogue avec lui et Sarah Fournier, fondatrice de ProActif Interim.

Nicolas, qu’avez-vous entrepris comme reconversion ?

Nicolas Piton : ne pouvant plus intervenir sur les chantiers, j’ai choisi de passer mon permis Poids lourd. J’ai alors cherché du travail mais tout le monde exigeait de l’expérience. J’avais le permis, mais pas d’ancienneté dans le métier. C’était compliqué. Seule Sarah Fournier a cru en moi et m’a fait confiance. J’ai donc fait mes preuves en enchaînant plusieurs missions d’intérim.

Sarah, vous confirmez ?

Oui, à l’époque Nicolas débutait au volant d’un camion, mais quand il s’est présenté, il avait la bonne posture. Motivé, envie d’apprendre et sérieux. Cela correspondait à ce que nos clients recherchaient et nous l’avons intégré sur deux sites. Il a su être à la hauteur, à l’écoute et surtout s’adapter car il fallait être polyvalent entre les bennes TP et les bennes céréalières. Ce n’est pas si facile de passer d’une entreprise à une autre.

Et alors Nicolas ?

Les postes en travail temporaire se sont très bien déroulés, puis j’ai trouvé un poste fixe. Je suis resté 12 ans dans la même entreprise et j’en suis parti. Alors, tout naturellement, je suis retourné voir Sarah Fournier, 13 ans après ! Je n’avais pas oublié qu’elle m’avait tendu la main. Elle m’a tout de suite orienté vers des missions de travail temporaire comme chauffeur.

Qu’appréciez-vous dans le fait de travailler en intérim ?

C’est la liberté. Si je suis bien dans un endroit, je reste. Si l’entreprise se comporte mal avec moi, ce qui arrive car les travailleurs temporaires sont parfois mal considérés, alors je pars. C’est aussi simple que ça. Les entreprises ont besoin d’intérimaires, elles ont intérêt à bien les traiter, d’autant qu’on manque de bras dans le transport. Actuellement les chauffeurs peuvent choisir. Moi, je suis quelqu’un de fidèle : si on me considère avec respect, je reste parce que je suis vaillant et le travail ne me fait pas peur. C’est ce qui est pratique aussi dans l’intérim : l’agence conserve tout mon historique, elle peut expliquer mon parcours et prouver ma motivation à enchaîner les missions.

Dans quels secteurs d’activité intervenez-vous ?

Pour le compte d’une coopérative, j’assure la livraison de céréales dans toute la région charentaise, de la coopérative vers de grosses industries alimentaires. J’aime beaucoup ce travail. Avant, j’ai aussi transporté des résidus de distillation de vin ou des produits azotés, type engrais.

Et demain, vous continuez l’intérim ?

Non car la coopérative dans laquelle je suis en travail temporaire a proposé à ProActif de m’embaucher et je viens de signer mon CDI ! C’est parfait car cette mission en intérim rejoint exactement mes envies professionnelles, aussi bien en termes d’entreprise que de job. Lorsqu’on dit que le travail temporaire est un tremplin pour l’emploi, j’en suis l’exemple parfait !

Sarah, que pensez-vous de cette embauche en CDI ?

Je ne suis pas surprise puisque, comme je l’ai déjà dit, Nicolas est consciencieux et rapidement opérationnel. Pour l’entreprise et pour lui, le travail temporaire est un excellent moyen de valider un poste et un recrutement.

À titre personnel, je suis ravie pour 3 raisons : tout d’abord la fidélité de Nicolas à notre regard, elle me va droit au cœur. C’est un joli remerciement, il illustre bien notre investissement auprès des intérimaires ! Par ailleurs, j’ai trouvé un chauffeur compétent pour notre client, qui embauche ainsi un salarié de qualité. Et enfin, Nicolas a été acteur de sa carrière, car il souhaitait rejoindre cette coopérative. Comme toujours, le travail et la ténacité portent leurs fruits !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *