2 agences à votre service

Recrutement : focus sur les outils de présentation

entretien de recrutement

entretien de recrutementTous les candidats se sont un jour posé la question : faut-il mettre une photo sur son CV, peut-on être original et envoyer une vidéo, la lettre de motivation doit-elle être manuscrite, etc. ? En vérité, il n’y a pas de recette miracle mais les équipes de ProActif ont fait le tour de la question.

Photo sur le CV : pour ou contre ?

« C’est une interrogation très courante parmi les candidats, reconnait Sarah Fournier, dirigeante de ProActif. Il n’y a pas de règle établie. Ce que j’ai coutume de dire au postulant, c’est qu’avant tout, il doit être à l’aise avec la représentation qu’il a de sa personne. S’il n’accepte pas son physique par exemple, ou s’il ne se trouve pas du tout photogénique, cela risque de se voir sur la photo et d’être contreproductif. » 

Dans tous les cas, celui qui met une photo doit respecter certains incontournables. On oublie les filtres colorés d’Instagram, les environnements fantaisistes ou la chemise à fleurs hawaïenne. On privilégie une photo qui inspire confiance, bien cadrée, plutôt sobre, avec des vêtements qui renvoient au monde professionnel, pas à celui des dernières vacances. Le cadrage est centré sur le visage, maximum le haut du buste. Et la qualité du visuel doit être bonne, ni trop sombre, ni trop lumineuse. Soyez souriant sans être hilare, c’est toujours plus sympathique !

Un CV avec photo sera probablement mieux mémorisé par un recruteur qu’un CV sans, mais tout dépend. Si vous craignez la discrimination, par votre couleur de peau, un tatouage trop visible, une coiffure originale, votre âge ou votre poids…, vous pouvez aussi ne pas prendre le risque et éviter d’en mettre une. Il n’y a pas d’obligation en la matière.  Cela dit, l’anonymat a des limites puisqu’il y a sans doute une photo de vous quelque part, publiée dans les réseaux sociaux…

Et la vidéo, est-ce trop original ?

Le CV vidéo est un format intéressant pour se démarquer mais exigeant ! En effet, il présente de nombreux défis à relever, à commencer par sa conception. Pour être réussi, le CV vidéo doit raconter une histoire, la vôtre, de manière captivante. Il ne s’agit donc pas de réciter votre CV écrit face caméra. Il faut réfléchir à une sorte de scénario qui va mettre en scène vos compétences, votre parcours et vos envies. Si vous avez des facilités d’expression orale, c’est le moment de convaincre votre interlocuteur et d’utiliser la voix, la parole, voire la gestuelle pour exprimer vos talents. Dans ce cas, la vidéo est une belle opportunité. Mais elle demande également des connaissances techniques pour en assurer le montage et la diffusion.

Attention quand même à la durée. 2 minutes est un temps raisonnable, qui permet de délivrer vos messages sans lasser, en privilégiant de toute façon les premières secondes. Travailler son pitch pour accrocher de suite est essentiel, comme pour un entretien d’embauche.

Un dernier point : vérifiez bien que ce format sera compatible avec la culture de l’entreprise dans laquelle vous postulez. Autant l’univers de la communication, du digital ou des start-up sera ouvert à ce type de présentation, autant des secteurs plus traditionnels seront peut-être plus frileux.

La lettre de motivation, un ancêtre ?

Sa pertinence semble bien être en baisse parmi les recruteurs. Les efforts doivent d’abord porter sur l’élaboration du CV, plus que sur la rédaction d’une lettre qui manque souvent d’originalité. Mais là encore, tout dépend de l’activité. Si le poste en vue nécessite une qualité d’écriture et d’orthographe importante, alors il vaut sans doute mieux prouver ces capacités avec un courrier joint au CV, dont l’orthographe sera, bien sûr, irréprochable !

La lettre de recommandation, un levier efficace

Moins utilisée, moins connue, elle peut justement faire la différence entre deux candidats. Comment définir une lettre de motivation ? C’est un courrier, ou mail, rédigé par une personne extérieure, qui apprécie le candidat et qui le soutient en évoquant ses qualités humaines et/ou professionnelles. Bien sûr, la lettre de recommandation émane d’un tiers, pas d’un membre de la famille. Mais qu’un ancien professeur ou employeur s’engage pour parler de vous en bien, est toujours positif. L’important dans ce courrier est de bien rappeler le contexte de la collaboration et de rassurer le recruteur sur vos capacités.

« N’oublions pas qu’un recruteur a aussi la pression lors d’une embauche, note Sarah Fournier. Il doit faire le meilleur choix entre plusieurs personnes et ne pas se tromper. Parce qu‘intégrer un nouveau salarié est toujours un investissement conséquent et qu’il y a un enjeu pour tout le monde : le candidat, le recruteur et l’entreprise qui accueille. »

Survivre à l’entretien collectif

Afin de gagner du temps, certaines structures choisissent de recevoir plusieurs candidats en même temps, avant de procéder aux entretiens individuels. Toute la difficulté consiste alors à se démarquer du groupe tout en respectant les autres. Monopoliser la conversation ou couper la parole à tout bout de champ vous desservira, à coup sûr. Car dans ce type d’exercice, le savoir-être est autant évalué que le savoir-faire. Ce qu’on appelle les soft skills et qui sont très recherchées actuellement : la capacité de coopérer avec d’autres, de s’intégrer dans un groupe, de prendre des initiatives, d’être créatif, de respecter les valeurs de l’entreprise, etc.

Il n’y a pas de séance de recrutement collective type. Si elle débute en général par un tour de table de présentation, elle débouche ensuite selon les postes à pourvoir par un travail individuel ou une collaboration à plusieurs pour résoudre une problématique. Mais quel que soit le schéma, chaque paramètre sera pris en compte dans la sélection : la pertinence de la réponse au problème posé, mais aussi votre attitude tout au long du processus.

C’est ce principe qui est appliqué quand un candidat est reçu par un jury lors d’un recrutement. Seul devant plusieurs personnes, le candidat peut vite perdre ses moyens. La bonne astuce est d’anticiper, voire de répéter, en tenant compte de sa personnalité « et en la respectant, ajoute Sarah Fournier. Se forcer ne sert à rien, cela se voit tout de suite et risque de ne pas correspondre ensuite au profil recherché. Soyez vous-même et surtout soyez bien préparé. »

Plus de conseils sur le blog ProActif ! Lisez notre article consacré à la prise de parole en public, des conseils toujours utiles pour réussir sa présentation vidéo ou lors d’un entretien d’embauche, qu’il soit collectif ou individuel ; ou encore le texte qui détaille la préparation d’un rendez-vous de recrutement. Et enfin les bons réflexes pour rédiger son CV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *