2 agences à votre service

Un recrutement atypique

recrutement graphiste

Elles s’en souviendront longtemps ! Mandatées par une agence de communication pour recruter un graphiste, Sarah Fournier et Claire Chatelais, de ProActif, conservent la trace d’une expérience unique. 

recrutement graphiste« Ce recrutement illustre bien l’accompagnement que nous menons auprès de nos clients, raconte Sarah Fournier, fondatrice de ProActif. L’agence de communication, qui a fait appel à nous, est une structure de 6 personnes. Autant dire que le savoir-être du candidat était encore plus important en terme d’intégration. »

Le dirigeant devait remplacer un graphiste partant vers de nouveaux horizons et travaillant en étroite collaboration avec la directrice artistique de l’agence. « En général, je demande à rencontrer les équipes et futurs collègues du candidat, précise Sarah. Dans ce cas précis, nous avons écouté les attentes de chacun, dirigeant, responsable artistique et salarié démissionnaire. Cela nous a permis de mesurer l’écart et la complémentarité attendue et nécessaire sur le poste à venir et son nouveau contexte. Il s’est avéré que la directrice artistique, timide et réservée, s’appuyait sur le salarié démissionnaire pour faire le management. Son départ occasionnait un conflit intérieur personnel. Qui suis-je ? Quelles sont mes attentes ? Mes appuis ? Ma loyauté face à mon dirigeant qui m’a toujours fait confiance et cru en moi ? autant de questions déstabilisantes pour le dirigeant comme pour la personne concernée ! Il était donc urgent que tout le monde fasse le point pendant plusieurs semaines afin de bien définir l’environnement à venir pour l’épanouissement de chacun ! Chaque recrutement au sein d’une même structure et d’un même poste a un contexte différent, des émotions différentes et donc des besoins différents ! »

500 CV à trier

Claire Chatelais, consultante en recrutement chez ProActif à Saintes, se souvient, elle, du nombre de CV reçus : 500 ! « C’était une mission hors du commun car, outre le nombre de candidatures, ces CV émanaient d’artistes. Et cela allait du plus sobre au plus original, pour ne pas dire déjanté ! Je n’avais jamais vu des CV comme ça. » Alors qu’à l’accoutumée, elle mène cette sélection seule, le tri s’est déroulé cette fois-ci avec le client pour qu’il porte son œil d’expert sur les capacités graphiques des postulants. Passé ce premier barrage, 10 candidats ont été retenus.

Deuxième sélection ensuite lors d’entretiens téléphoniques. Une étape indispensable pour Claire qui valide à cette occasion la partie objective : « Avec le candidat au téléphone, nous passons en revue ses études, son parcours, ses objectifs professionnels à court et moyen terme, sa capacité de mobilité géographique, les demandes salariales et ses attentes. L’entretien physique nous permet de détecter l’honnêteté, la sincérité, la véracité, le poids de l’expérience et sa capacité à se projeter. En clair la gestion des émotions et son langage non verbal associé.

Lors des 4 entretiens en face à face menés au final, deux candidates se détachaient : l’une expérimentée avec une personnalité plus affirmée, et une jeune diplômée. « L’assertivité de la première aurait pu paralyser la créativité et la capacité managériale de la directrice artistique, reconnait Sarah, alors que la pépite artistique et humaine de la plus jeune candidate permettait de faire grandir toute l’équipe en chœur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *